Un racisme chrétien

بتاريخ : 26-06-1432 الموافق May 30 2011 10:44:40
عدد الزيارات : 289

Un racisme chrétien
ou
Une défaite de la raison occidentale ?!
 
Le dimanche 29 novembre 2009 les musulmans du monde entier, et non seulement ceux de la Suisse, ont reçu un coup de poing en pleine figure. Un coup de poing magistralement préparé, bien avant la fameuse conférence de Ratisbonne en 2006 qui fut, elle, un pas dans l'application d'une attaque déclarée. Venant comme résultat direct d'une propagande bien faite, ayant ses hauts et ses bas, même en sourdine, le déroulement de la procédure révèle une mise en scène qui crie l'artificiel sinon le subterfuge. C'est en 2006, même année de Ratisbonne, que l'affaire des minarets a commencé, l'initiative populaire ayant été lancée en 2007, et les 100.000 signatures requises, dépassant jusqu'à 113.540, ont été déposées en juillet 2008.
 
A noter que ce même 29 novembre il y eut deux votes en Suisse et non seulement celui des minarets, le second concernait la prohibition de la vente d'armes à des pays étrangers. Il est très révélateur, hélas, de voir que la prohibition a été refusée à l'unanimité de 68 %, puisque le taux de la vente d'armes militaires rapporte à la Suisse cinq cent millions d'euros par an... (sans commentaire !)
 
Le point de départ de cette immonde vague raciste des minarets remonte, apparemment, à la comédie montée du 11 septembre 2001, qui commença avec le crie sauvagement haineux d'un Bush, déclarant sans la moindre vergogne une croisade contre l'Islam, qui depuis lors porte "officiellement" l'accusation de Terroriste. Crie qui fait le pendant de celui du pape Urbain II qui rassembla ses hargnes sous le signe du Christ, comme volonté et soldats de Dieu, pour commencer sa première croisade en 1095 ! Il serait intéressant de terminer ce survol de liens en rappelant que le journal "La Croix" du 17/9/2006 affirme que depuis le lundi 9/11, "et alors que le pape n'avait pas encore prononcé sa conférence à Ratisbonne, les journaux italiens parlaient déjà de Benoît XVI et l'Islam"!! Ce qui prouve le rapport prémédité entre la conférence, à cette date précise,  l'inhumaine catastrophe fomentée, in situ, part des dirigeants américains très hauts placés, et cette affaire des minarets entre autres. Est-il lieu d'ajouter ici que depuis ce 9 septembre plus de dix millions de musulmans ont été décimés ou carbonisés, pour ne rien dire du sol de leurs pays ?
 
Et si nous remontons un peu en arrière, au Concile Vatican II (1965), on verra que c'est un de ses principaux décrets, tous textes confondus : l'élimination du communisme dans la décade 1980-1990 ; l'élimination de l'Islam dans la décade 1990-2000 ; l'évangélisation du monde afin que le troisième millénaire commence avec une monde christianisé ; la formation de deux Conseils pontificaux : un pour mettre en pratique l'évangélisation du monde, l'autre pour le dialogue interreligieux. Lorsque le troisième millénaire commença avec le même monde, non christianisé, le Conseil Œcuménique des Eglises confia en janvier 2001, aux Etats-Unis, le soin d'accomplir la mission d'éradiquer  l'Islam. Le 9 septembre 2001 commença la catastrophique comédie montée qui, pour rien au monde, ne peut être que "Home Made", puisqu'il s'agit d'une mise en pratique de la théorie intitulée : "démolition sous contrôle", que personne ne peut accomplir à moins d'avoir tous les menus détails secrets du bâtiment.
 
Et si nous remontons encore un peu plus loin, au Concile de Vienne (1311-1312), convoqué par le pape Clément V, on sera vraiment pris de malaise en lisant la clause N° 25, qui prouve jusqu'à quel point la planification se poursuit, et jusqu'à quel point les réalisateurs se succèdent sur le même chemin de l'éradication de l'Islam et des musulmans :
 
"Pour l'offense du nom divin et la honte de la foi chrétienne, il arrive que, dans certaines régions du monde soumises à des princes chrétiens, où des sarrasins habitent avec des chrétiens, parfois à part, parfois mêlés à eux, leurs prêtres, appelés en langue vulgaire Zabazala, invoquent et annoncent à haute voix le nom de Mahomet, dans leurs temples ou mosquées, où les sarrasins se réunissent afin d'adorer le perfide Mahomet, et ceci chaque jour, à des heures déterminées, à partir d'un lieu élevé, et qu'ils y professent publiquement certaines paroles en son honneur, ce que chrétiens et sarrasins entendent (…) Puisque ces chose qui déplaisent à la majesté divine ne doivent plus être tolérées, avec l'approbation du saint concile, Nous défendons avec la plus grande rigueur qu'elles se produisent désormais à l'intérieur des territoires des chrétiens, et, Nous enjoignons (…) à tous et chacun des princes catholique, sous l'autorité de qui lesdits sarrasins sont placés et ces choses se produises, d'éliminer totalement de leurs territoires et de veiller à ce que soit éliminée la honte que ce qui précède entraîne (…) Nous interdisons expressément que quiconque relevant de leur autorité s'aventure par la suite ou soit encouragé à invoquer ou à professer publiquement, comme il a été dit, le nom sacrilège de Mahomet, ou à entreprendre le pèlerinage mentionné. Ceux qui oseront agir en sens contraire seront corrigés de telle manière, au nom de la révérence due à Dieu, que les autres, terrorisés par leur exemple, seront éloignés de la même présomption". (Les Conciles Œcuméniques, t. 2**, p. 380).
 
Citation un peu longue mais qui met en relief non seulement la volonté d'éradiquer les minarets, mais la mosquée, la prière, le pèlerinage et surtout le "perfide et sacrilège Mahomet", le Prophète de l'Islam  qui doivent tous être éliminés de tous les pays gouvernés par des chrétiens !! M'abstenant de tout commentaire, ici aussi, je laisse à chaque lecteur le soin de qualifier "l'honorabilité" de ces dirigeants, qui tiennent absolument et obstinément à imposer leur racisme discriminatoire.
 
C'est pourquoi il n'est pas étonnant de voir que le vote remportant un 57,5 % soit considéré comme unanimité, que le même jour du vote le Conseil fédéral et le Parlement ont accepté ce résultat, que le lendemain la France, la Belgique, la Hollande, les Pays Bas, l'Irlande du Nord se précipitent pour chanter à l'unisson de cette ignominieuse mascarade. L'opinion publique s'enflamme, ou poussée à s'enflammer, elle éclate tel un tonnerre qui gronde, accompagné de tout un tollé d'expressions qui révèlent à quel point  toute l'affaire est bien "cuisinée", à ne citer qu'à titre d'exemples :
 
"Le minaret vient heurter une identité chrétienne pour imposer un pluralisme religieux qui passe mal" ; "Ce ne sont pas seulement les minarets qui fâchent mais bien les mosquées" ; "La France n'est pas une terre de l'Islam" ; "l'Islam inquiète, il reste perçu comme une religion de conquête" ; "C'est un symbole trop voyant" ; C'est un signe ostentatoire" ; "il faut défendre l'identité chrétienne" ; "Il faut sauver les racines chrétiennes de l'Europe" ; "L'on va se faire bouffer par dix millions d'immigrés" !!   C'est le même racisme qui se poursuit à travers les siècles, hélas !
 
Est-il lieu de faire le lien avec le fameux "signe ostentatoire" lancé par Chirac, en imposant sournoisement l'élimination du voile islamique, ou celui de "l'identité et des racines chrétiennes" lancé par Benoît XVI, pour comprendre les coulisses de cette raciste  imposture. Car imposture et racisme il y en a en toute lettres majuscules.
 
Si l'on ajoute à ce qui précède les quelques 260 réunions publiques qui auront lieu d'ici fin janvier 2010 dans les départements, en France, lancé par le ministère de l'immigration, pour dire : "si tu ne correspond pas à ce modèle, fou le camp" !! On voit bien qui est visé par toute cette programmation machiavélique qui se joue.
 
Lorsque la situation atteint une acuité pareille, on est obligé de s'interroger sur le sens profond des évènements,  et essayer de relever les principaux points ou domaines qui la composent. Là on se trouve avoir affaire à quatre secteurs déterminés : le colonialisme ; le christianisme ; les immigrés ; l'Islam, - que l'on verra brièvement chacun à part :
 
Nul n'ignore les méfaits catastrophiques du colonialisme, qui, malgré la dite décolonisation, se poursuit grâce aux vassaux institués sur place avant le départ apparent des colonisateurs, surtout par des gouvernants militaires. Parler du colonisé, veut dire pointer la misère humaine, sociale, économique, politique, technique, culturelle, cultuelle, civilisationelle d'une infinité de peuples maintenus, par la force des choses, sous le seuil de la pauvreté. Ce sont tous les pays européens, chrétiens, qui depuis plus de cinq cent siècles mènent ce jeu infâme, avec tout ce qui s'en suit, sans la moindre crainte ou honte, extirpant les biens, les richesses, et imposant l'inculturation de l'évangile par tous les moyens, sous cape d'abord, puis tel qu'on le voit actuellement sous l'appellation de la "nouvelle évangélisation du monde"!
 
Nul n'ignore aussi l'histoire ensanglantée du christianisme, depuis ses premiers pas jusqu'à nos jours, non seulement pour éradiquer toute entrave à son expansion, malgré son émiettement en plus de trois cent trente églises actuellement, mais pour imposer toutes ses étapes et ses dogmes purement inventés. Un arsenal d'armements, d'institutions, d'organisations, qui ont fauchés des dizaines de millions d'être humains de par la terre. Une telle cruauté indescriptible et obsessionnelle n'a été mise à nue systématiquement que depuis le siècle des Lumières, même si elle avait des prémices du temps même de ces élaborations, qui aboutit au vingtième siècle, aux travaux de recherches de l'Institut Westar aux Etats-Unis qui annonça, preuves en mains, que 82 % des paroles attribuées à Jésus il ne les a point prononcées, et que 86 % des actes attribués à Jésus il ne les a jamais faits. C'est pourquoi on parle actuellement "d'une forte sécularisation et d'une inexorable déchristianisation où l'image du christianisme n'a jamais été aussi faible". Ce n'est donc pas la faute à l'Islam, à sa présence ou aux musulmans, mais à tout ce qui a vraiment noirci la face du christianisme actuel le long de l'histoire. C'est pourquoi la présence de l'Islam gêne, parce qu'il fascine par sa simplicité, par sa logique, comme par son texte Révélé qui n'a point connu les mésaventures des textes bibliques.
 
L'histoire des immigrés en France, en Europe, ou plus précisément dans tous les pays colonisateurs, est bien connue comme causes et conséquences, à ne citer que le crime inhumain des mains d'œuvre, qui rappelle un peu la traite des nègres  : faire venir des milliers et des milliers d'immigrés, comme main-d'œuvre à moitié prix par rapport à la normale ou pire encore, les entasser dans des conditions infâmes, les priver de la plus modeste notion de bien-être, pour ne rien dire des lieux de culte aménagés dans des sous-sols ou des hangars crasseux, insalubres, dénote non seulement d'une hypocrisie inhumaine, mais d'un racisme inacceptable et inadmissible de la prétendue  raison occidentale.
 
Enfin, parler de l'Islam, c'est d'abord parler du monothéisme et de l'unicité absolue de Dieu. Nul n'ignore à quel point les juifs manipulèrent leurs textes, qui furent élaborés jusqu'au Xe siècle, tuèrent les prophètes, abandonnèrent le monothéisme et reprirent le veau. C'est pourquoi Jésus est venu déclarant très nettement : " Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël " (Math. 15 : 24), et c'est le même conseil qu'il donne à ses apôtres : " Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les prescriptions suivantes : Ne prenez pas les chemins des païens et n'entrez pas dans une ville de Samaritains : allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël " (Math. 10 : 5,6). Ce qui prouve, d'un côté, que tout le message de Jésus est d'être venu pour les brebis perdues d'Israël, lui et ses apôtres, pour les ramener sur le droit chemin du monothéisme ; d'un autre côté, cette phrase dénonce et annule catégoriquement "l'évangélisation du monde" que l'Institution vaticane est entrain d'imposer, tambour battant, à tous les peuples actuellement ! Pour la simple raison : la Trinité a été inventée et imposée au IVe siècle, comment peut-elle se trouver dans un texte datant de la seconde moitié du Ier  siècle à moins que ce ne soit une contrefaçon ?!
 
Tel qu'on le voit hélas, l'affaire des minarets est beaucoup plus ancienne et beaucoup plus grande qu'elle ne le parait. C'est de tout un programme d'extirpation qu'il s'agit : l'extirpation de l'Islam et des musulmans, non seulement de l'Europe mais du monde entier. C'est ce à quoi il faut vraiment faire face, de part et d'autre, pour remédier à une situation qui représente en réalité une défaite de la raison humaine, quoique à des degrés variés : les judéo-chrétiens pour un racisme double-faces, malsain et impitoyable ; les musulmans pour avoir accepté de se taire depuis longtemps, de se plier sous le joug qui leur est imposé et surtout d'accepter à être les outils employés pour cette éradication, - quelles que soient les promesses ou le miroitement de la vassalité.
 
Si les dirigeants et les gouvernants, de part et d'autre, mènent ce piètre jeu inhumain, n'est-il pas temps que les peuples se réveillent et tiennent les rênes de leur vie, de leur avenir, de leur présence sur Terre qui, elle, appartient à tout le monde ?!
 
 6 / 12 / 2009



اضفها لمفضلتك بالموقع Twitter Facebook MySpace Digg Delicious
التعليقات








الهجري <=> الميلادي
يومشهرسنة

هجري
ميلادي


مثال:9665123456789
اكتب رقم جوالك




اكتب اميلك